Plaine de France

download the portfolio (English)

« « Ce monde est écrit de main d’homme comme une lettre à l’avenir » »
Jean Marcenac, 1974, Guide touristique de la Seine Saint-Denis

« Contrairement à ce qu’on dit, la Californie est un pays extraordinairement secret ; son théâtre a pour fonction de cacher ce qui s’y passe en réalité. Le spectacle est l’effet d’un secret disséminé dans l’imbroglio de la vie quotidienne. Ce qui rend difficile une interprétation de la vie californienne, c’est qu’au fond il n’y a pas de véritable représentation de la Californie. Vous ne connaissez de la Californie que ce que vous faites »
« Traverses, une interview avec Michel de Certeau », par Laura Willett, Paroles Gelées 1-1, 1983


Département omniprésent dans les discours et les représentations, et pourtant méconnu, la Seine Saint-Denis est propice à l’hyperbole et aux fantasmes. Le 93 est aussi singulier pour son histoire urbaine, qui est celle d’une urbanisation rapide à l’ère industrielle, que pour sa géographie fragmentée (par les autoroutes, les voies ferrées et les canaux) et pour son tissu urbain hétérogène. L’horizon des Jeux Olympiques de Paris 2024 et du Grand Paris Express vient écrire un nouveau chapitre des mutations ininterrompues de ce territoire.
Depuis 2018, j’arpente le 93 pour le photographier au gré de longues marches empruntant à la psychogéographie situationniste. Ce quadrillage, à la fois méthodique et aléatoire, est un mode de reconnaissance géographique. En chemin, je photographie des fragments de réalité, comme une recherche d’indices et de signes permettant d’approcher et de questionner ce territoire. A partir de ce dialogue entre le réel et sa représentation, ce travail opère une recomposition du regard porté sur le 93.
En auscultant ainsi la Seine Saint-Denis, ce projet propose de s’interroger sur le rôle de ce territoire au sein du Grand Paris, sur la relation de ses habitants à l’espace comme à l’architecture et sur les façons d’être et de vivre à la ville offertes par le 93. Un rapport ludique au territoire est né et grandit en chemin. La banlieue redevient alors le lieu du commun, l’endroit d’où interroger l’espace comme patrimoine et comme promesse.


Plaine de France bénéficie du soutien de la Capsule (Le Bourget) et du Soutien à la photographie documentaire du Centre national des arts plastiques.