Cherchez la nuit (cherchez la ville aussi) – 2019

A Ivry-Port, la périphérie lumineuse, l’obscurité, est au cœur de la ville.
La transition urbaine s’opère dans l’ombre.

Un espace si proche de Paris, comme absorbé par un trou noir.

Théâtre du changement.
Théâtre d’opérations immobilières.

Champ de bataille de l’aménagement.
Les ruines du Grand Paris en gestation.
Une naissance dans la douleur.

De l’extrême difficulté d’urbaniser ces terres scarifiées.
De la violence symbolique de la destruction d’une culture urbaine, populaire et ouvrière.
De la bataille culturelle autour de la ville, nouveau fétiche du capital néolibéral ;
Le Grand Paris, sujet – jouet – objet de la territorialisation des flux financiers.

« L’espace s’ouvre et se ferme au rythme de la lumière artificielle » Anne Cauquelin, La Ville la nuit, 1977

Le projet de la ZAC, c’est de faire ville là où il n’y a plus de ville depuis longtemps.
A la mythologie des villes nouvelles et aux opérations de rénovation urbaine, succède à présent un urbanisme opportuniste, qui n’est qu’une privatisation – un partenariat public-privé de plus – de l’administration de la distance au centre, qui a ceci de déroutant qu’elle ne repose, à Ivry, sur aucune nouvelle infrastructure de transport.

La ville se fait scène et nous sommes les spectateurs de la geste métropolitaine.

Projet réalisé dans le cadre de la commande Premier Plan du Collège International de Photographie du Grand Paris.